Comment bien prévenir les accidents de cyclisme ?

D’après les statistiques de la sécurité routière, les cyclistes sont les premières victimes d’accidents routiers mortels. En l’espace d’un an, la mortalité des cyclistes a augmenté de 8.2% entre 2014 et 2015. En effet, les chiffres disent d’eux même qu’il est important de connaître les causes de ces accidents et comment les éviter ?

Quelles sont les causes des accidents de cyclisme ?

L’origine de ces accidents dépend d’une part au comportement du cycliste, ou bien des usagers de la route. Concernant le cycliste, les premiers facteurs en sont l’inapplication des règlements de sécurité. Cela commence par le non-respect du Code de la route comme ignorer les feux et les stops sur les routes, la vitesse excessive. Cela peut aussi être dû à un mauvais équipement tel que le non-port de casque ou un éclairage de mauvaise qualité. Au niveau des usagers, les risques de collision sont fréquents vu que la bécane est plus petite que les carrosseries de véhicules. De ce fait, une bicyclette n’est aperçue par l’automobiliste que tardivement. Les amateurs de vélo sont les premières cibles du manque de vigilance des chauffeurs routiers. Ils sont aussi appelés usagers faibles vu qu’ils ne sont pas visibles à travers la zone de visibilité autour des automobiles.

Quelle précaution prendre ?

La première prévention touche les règlements de voiries. Il faudra que l’administration améliore et aménage les infrastructures routières affectées au cyclisme. Cela implique la rénovation des aménagements cyclables c’est-à-dire les chaussées pour cyclistes, les panneaux indicateurs, etc. En effet, il est préférable d’informer les usagers ainsi que les adeptes du cyclisme sur les spécificités de ces aménagements pour assurer un bon usage. Deuxièmement, le cycliste se doit d’avoir un comportement responsable. Il devra s’assurer d’utiliser une bicyclette en bon état de marche, en vérifiant les freins et l’éclairage. Entre autres, l’administration routière a le droit de sensibiliser les cyclistes sur la consommation d’alcool et le port de casque à la conduite d’un bicycle.

Quels sont les risques à prendre en cas d’accident ?

Ces collisions sont source de plusieurs traumatismes pour le cycliste. Ainsi ces problèmes se produisent au niveau du crâne et du visage. C’est dû aux chutes survenues sans casque. D’ailleurs, les cyclistes sont les plus exposés à différentes fractures des membres supérieurs ou inférieurs. Sans oublier que les enfants qui chutent à vélo subissent aussi des chocs abdominaux à savoir celui du foie et du pancréas. De plus, les organes génitaux sont également les plus touchés en cas d’écroulements sur un vélo. C’est le cas notamment du pénis chez l’homme qui lui cause de l’impuissance. Chez la femme, le périnée peut-être endommagé et devra subir des interventions chirurgicales.

Rédigé par :  Alexis Kuperfis