Achat de vtt électrique : quel modèle choisir ?

vtt électrique

Le vélo électrique est généralement un vélo auquel le petit moteur a aussi été ajouté afin de faciliter le pédalage. Il s’agit d’une solution écologique et économique, accessible à tous pour aller au travail, pour vous déplacer, pour faire avec moins d’efforts du shopping ou pour le plaisir tout simplement. Mais comment choisir un VTT électrique. Découvrez quelques conseils pour faire un bon choix.

Vélo électrique adapté à l’utilisation

Il faut que le vélo électrique réponde à l’usage que vous voulez en faire. L’emploierez-vous à l’occasion ou tous les jours ? Est-ce pour faire du sport ou pour se balader ? Envisagez-vous de l’employer sur des longues distances ? Les réponses à toutes ces questions sont importantes afin de choisir parmi des différents types de vélos électriques : vélo pliant, vélo de course, vélo mixte, vélo de randonnée et vélo de ville. Si le vélo électrique doit par exemple vous emmener du domicile au lieu de travail tous les jours, il est donc intéressant de choisir un modèle qui est à la fois performant et pratique. Pour ce fait, les vélos électriques pliants peuvent être une bonne solution. Il est, en effet, léger, puissant et facile à ranger. Vous n’aurez alors aucune difficulté afin de le transporter dans le train et afin de le stocker au travail ou à la maison.

En outre, si l’option du pliage vous semble inutile, vous pouvez choisir un vélo électrique citadin qui est confortable et aussi idéal pour les balades et afin d’aller au travail sans transpirer. Pour les sportifs adeptes des sensations fortes, la catégorie du vélo électrique a généralement été mise au point. C’est le VTT électrique. Par exemple, ce vélo peut vous aider à revenir sans effort à la maison après la séance d’entraînement intense ou encore vous donner du coup de pouce lorsque la fatigue vous gagne. Le vtt électrique est souvent doté des grandes roues et des batteries à longue autonomie. De plus, il vous transportera facilement quel que soit le chemin : chemin enneigé ou ensablé, route accidentée, etc.

Choisissez la batterie dernière génération pour le vélo électrique

Le choix de la batterie est généralement très important pendant l’achat du vélo électrique. Il existe actuellement de nombreuses technologies qui sont disponibles. On peut notamment citer les batteries au lithium-Ion, au cadmium, au plomb et au lithium polymère. Chacune a également ses propres caractéristiques. Il faut donc y porte, avant votre achat, une attention particulière. Des critères à tenir compte concernent l’autonomie, la durée de vie, le mode de chargement, la disponibilité de batteries dans des années à venir et le fait que ladite batterie soit amovible afin de faciliter son remplacement.

En effet, les batteries avec une technologie Lithium Polymère ne sont plus adaptées au vélo. Même si celles-ci sont légères, elles sont aussi instables à la chaleur. Ces batteries possèdent également une durée de vie faible. Les technologies au cadmium ainsi que celles au plomb sont à éviter. À présent, elles sont, en fait, totalement dépassées. Elles sont moins robustes et plus lourdes que des batteries au lithium-Ion, étant la référence.

Les batteries au lithium-Ion ont plus fiables, faciles à recharger et moins lourdes que les batteries au plomb. Vous n’êtes pas, en effet, obligé d’attendre que celles-ci soient totalement vides afin de la brancher. En ce qui concerne le temps de charge, la batterie au lithium-Ion peut se recharger en trois à sept heures. Ce paramètre est aussi à prendre en considération si vous employez quotidiennement votre vélo. Certains vélos sont d’ailleurs équipés d’un dispositif rechargeant la batterie pendant le freinage ou en descente. Malheureusement, ce système est peu efficace aujourd’hui et encore assez cher. Il est rarement proposé.

Une batterie longue durée et puissante

Maintenant, vous savez que ladite technologie au Lithium-Ion est un bon choix à faire. Cependant, qu’en est-il de performances de batterie elle-même ? Celles-ci sont généralement définies par deux critères : le voltage appelé également tension et l’ampérage en heure. En effet, lorsque la tension est élevée, le moteur sera plus puissant et donc en mesure de grimper des côtes qui sont difficiles. Si vous roulez sur le terrain plat avec un peu de dénivelé régulièrement, une batterie de vingt-quatre volts sera alors suffisante. Mais il est conseillé de préférer une batterie trente-six volts pour les zones en montagne ou plus vallonnées.

En ce qui concerne l’ampérage, il varie de huit ampères-heures à quinze ampères-heures. Il détermine aussi une fonction importante de la batterie : c’est son autonomie. Il faut, par conséquent, être attentif à l’ampérage afin que le vélo soit adapté à votre utilisation et à vos trajets. Pour les distances courtes qui sont de moins de vingt-cinq kilomètres, vous devrez opter pour huit ampères-heures. Pour les trajets qui sont plus longs de cinquante à soixante-dix kilomètres, une capacité supérieure de dix ampères-heures sera nécessaire. Pour une autonomie de quatre-vingts kilomètres, il vous faudra la batterie de quinze ampères-heures. Sachez aussi que les autonomies qui sont annoncées par des fabricants peuvent varier en fonction du poids du cycliste, du type du terrain sur lequel vous circulez et du niveau d’assistance électrique employé.

Le vélo électrique n’est rien sans puissance

L’autre organe important à bien choisir, c’est le moteur du vélo. Le moteur détermine, en effet, la vitesse des déplacements, si les caractéristiques de batterie influencent sur la durée et l’autonomie de vos sorties. À tous les vélos, la loi impose une puissance maximale de deux cent cinquante watts pour deux raisons. La première raison, c’est que le vélo électrique qui est de plus de deux cent cinquante watt serait considéré comme le cyclomoteur, vous devriez alors le faire immatriculer et détenir un permis. La deuxième raison concerne d’ailleurs la vitesse maximale de vélo étant fixée à 25km/h. Il vous est déconseillé d’acheter les vélos électriques avec la puissance inférieure à deux cent cinquante watts. Vous risqueriez, en effet, de devoir pédaler afin de compenser la faiblesse de moteur, notamment dans les côtes. Dans le magasin vélo, il existe des moteurs qui sont à la fois performants et silencieux. Ils vous transportent également à la vitesse maximale de 25 km/h. Il est préférable que le moteur soit aussi situé sur la roue arrière.

Compétition : les différentes formes d’endurance à travailler
Comment optimiser son entraînement hivernal à vélo ?